Tiffany riposte à la tentative de LVMH de mettre fin à un accord de fusion, en déclarant que l’affaire LVMH est « condamnée »

Tiffany a riposté au milliardaire français Bernard Arnault et à son groupe LVMH dans sa réponse à la demande reconventionnelle de LVMH devant le tribunal du Delaware, alors que le géant américain de la joaillerie tente de faire passer par la force l’accord de 16 milliards de dollars que LVMH a accepté en novembre dernier.

Une situation en crise depuis le début de l’année

Alors que le procès est en cours depuis début janvier, Tiffany & Co a déposé mardi sa réponse à la demande reconventionnelle de LVMH, rejetant le raisonnement du groupe français pour faire croire que l’accord est « sans fondement juridique et factuel » et accusant le PDG de LVMH, Bernard Arnault, d’utiliser « tous les moyens et toutes les possibilités à sa disposition pour s’assurer que LVMH paie le prix le plus bas possible pour les actifs qu’il désire ».

La réponse de Tiffany s’inscrit dans le cadre d’une prise de bec entre les deux géants du luxe qui a duré toute la durée de la pandémie. Tiffany a riposté à LVMH dans sa deuxième série d’arguments depuis la première action en justice intentée contre LVMH en septembre.

Réponse de Tiffany

Tiffany, de plus en plus confiante après avoir vu ce qu’elle croit être la main de LVMH, pense qu’elle peut encore faire passer l’accord de 16 milliards de dollars pour vendre à LVMH qu’elle a accepté en novembre sans avoir à renégocier le prix. De même, LVMH est convaincu que la pandémie et le cas qu’il présente donneront à la cour du Delaware un doute sur la légitimité de l’accord.

Mardi, Tiffany a abordé la principale revendication de LVMH selon laquelle l’accord ne devrait pas être conclu en raison de l’existence d’un effet défavorable important (Material Adverse Effect, MAE) spécifique, généralement compris comme un événement ou un changement de circonstances improbable (mais possible) qui réduit la valeur d’une société. LVMH garde espoir en affirmant que Tiffany n’a pas spécifiquement mentionné la perspective d’une pandémie dans une liste détaillée de ces événements catastrophiques, dont LVMH devrait supporter les conséquences.