L’économie française semble légèrement s’améliorer

Les signaux positifs se multiplient pour l’économie française. Le climat des affaires a pris 1%  entre janvier et février. Il est désormais à 103 contre 100 (moyenne de long terme).

De son côté, l’indice PMI publié par l’institut Markit le 21 février, montre que l’activité du privé s’est stabilisée en janvier après deux mois de recul. Ces indicateurs confirment les dernières prévisions de la Banque de France qui annonçaient dernièrement que le PIB prendrait 0,4% au premier trimestre, contre 0,3% entre octobre et décembre de l’année dernière.

En 2018, le rythme de progression trimestriel n’a jamais dépassé 0,3%. Pour le gouvernement, ces derniers indicateurs pourraient constituer une bouffée d’air alors que le mouvement des « Gilets jaunes » continue et que la cote de popularité du président se stabilise.

Recul dans le secteur des services

Le climat des affaires est lui aussi resté stable dans l’industrie à 103. Dans le bâtiment, il continue de monter à 111 en février, pour 109 en janvier. Dans le commerce de détail, il retrouve des couleurs à 102 après avoir connu un creux en décembre après le début des « Gilets jaunes ». En revanche, le moral des dirigeants dans les services diminue à 102, pour 104 le mois précédent.

Hausse des commandes dans le secteur de l’industrie

L’impact macroéconomique des Gilets jaunes reste encore difficile à évaluer. Dans une première estimation, les économistes de l’Insee indiquaient que les mobilisations pourraient ôter 0,1 point à la croissance du PIB au quatrième trimestre 2018, via les secteurs d’activité sans doute principalement touchés.

En revanche, certains secteurs, comme le commerce de détail, ont souffert beaucoup plus que d’autres. Parmi les prestataires de services interrogés par Markit, les répondants indiquent « une baisse de l’activité l’attribuent aux mouvements sociaux sur le territoire français ».