L’économie française est en bonne santé et devrait favoriser l’emploi en 2019

Selon l’INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques), 2019 sera une année favorable à l’emploi malgré la faible croissance économique actuelle. Toujours selon l’institut, la France résiste plutôt efficacement au ralentissement de l’économie mondiale qui s’heurte à la guerre commerciale sino-américaine.

D’ici à la fin de cette année, on prédit une création d’emploi à hauteur 241 000 postes, ce qui correspond à pas moins de 30 % d’emploi de plus par rapport à 2018. En ce qui concerne le taux de chômage, le taux devrait descendre à 8,3 %. Pour sa part, la croissance devrait se fixer aux alentours de 1,3 % pour la totalité de l’année.

Ce niveau est relativement faible mais est tout de même au-dessus de la moyenne européenne. Toujours selon l’INSEE, la croissance se base sur une demande intérieure sensiblement en hausse, notamment en conséquence des mesures du gouvernement face aux « Gilets jaunes ».

Des réformes pour le marché du travail

La principale caractéristique de cette croissance est qu’elle soit davantage source d’emplois. La quasi-totalité des secteurs d’activité favorisent l’embauche depuis ce début 2019, notamment le secteur des services marchands.

Pour sa part, l’économie est aussi en train de récolter les fruits des multiples réformes enchaînées du marché du travail, réformes lancées en 2015. On pense notamment au CICE, aux lois El Khomri, ainsi qu’aux récentes réformes sur l’apprentissage, la formation professionnelle, lancées par Emmanuel Macron, accompagnées de plusieurs ordonnances ayant réformé le code du travail.

Le principal du président de la République est de toucher le seuil des 7 % de chômage, et cela avant le terme de son quinquennat. La bonne nouvelle est qu’au vue des chiffres récents de l’INSEE, cet objectif semble atteignable si l’économie conserve la même allure.