L’économie agroalimentaire française se consolide

Le groupe coopératif InVivo est entré en pourparlers exclusifs pour acquérir la société familiale Soufflet dans le cadre d’un accord qui créerait l’une des plus grandes entreprises agricoles européennes avec 10 milliards d’euros de ventes, ont déclaré les entreprises françaises mercredi.

Créer un géant agricole

Cette consolidation potentielle intervient alors que la France, le plus grand producteur agricole de l’Union européenne, tente d’adopter des pratiques agricoles respectueuses de l’environnement tout en rivalisant avec des fournisseurs de céréales moins chers comme la Russie. Un regroupement pourrait également permettre à InVivo, un groupement de 192 coopératives agricoles, et à Soufflet, une entreprise centenaire, de mieux concurrencer des rivaux tels que le groupe américain Cargill et l’entreprise allemande BayWa.

« Le regroupement du groupe InVivo et du groupe Soufflet permettrait la création d’un champion français de l’agriculture et de l’agroalimentaire avec une empreinte internationale« , ont-ils déclaré dans un communiqué. Un accord regrouperait leurs activités internationales de commerce de céréales tout en associant des activités complémentaires qui se chevauchent peu, notamment la minoterie et la production de malt de Soufflet et la distribution de vin et la vente au détail de produits de jardin d’InVivo, ont-ils déclaré.

Un accord sur la bonne voie

L’accord, dans le cadre duquel la marque Soufflet serait préservée, pourrait être conclu d’ici la fin de l’année 2021, ont-ils déclaré. Les discussions ont été saluées par le Ministre de l’économie Bruno Le Maire, qui a déclaré dans un communiqué que « la création de ce groupe serait positive pour la France et l’agriculture française« .

InVivo a déclaré qu’elle prévoyait de financer l’acquisition sur ses propres fonds, par des prêts bancaires et éventuellement en vendant des participations dans certaines activités à des partenaires.

Ces dernières années, InVivo a vendu sa division de nutrition animale Neovia au groupe agroalimentaire américain Archer Daniels Midland, tout en développant ses activités de vente au détail de produits de jardinage et en se lançant dans le commerce du vin. Elle a restructuré son unité de négoce de céréales après avoir subi des pertes, et a créé une entreprise commune de négoce de blé et d’orge, Grains Overseas, avec deux autres groupes coopératifs.

Soufflet a fait l’objet de rumeurs de rachat par le passé, en partie à cause de l’absence d’un successeur familial pour prendre la relève de Michel Soufflet, président du conseil d’administration, et de son fils Jean-Michel, qui est directeur général.

InVivo maintiendrait Soufflet comme une entité distincte au sein du groupe et aucune vente d’actifs n’est prévue, a déclaré InVivo. La direction actuelle de Soufflet restera en place pendant une période de transition qui devrait durer quelques années, a-t-il ajouté.