Le CAC 40 en baisse de 49 points en raison de la persistance des craintes liées au virus

Les actions françaises ont fortement chuté jeudi alors que les craintes de virus persistaient et que les investisseurs gardaient un œil sur les tensions croissantes entre les États-Unis et la Chine.

Un fort message de la part du géant Huawei

Huawei a déclaré aujourd’hui que les restrictions américaines en matière de visas imposées à ses employés en raison des violations des droits de l’homme commises par le Parti communiste chinois dans la région du Xinjian, au nord-ouest de la Chine, étaient « une action injuste et arbitraire ».

Auparavant, la Chine avait accusé les États-Unis de « logique de gangster » après que le président américain Donald Trump eut ordonné la fin du statut spécial de Hong Kong selon la loi américaine.

L’accent est mis sur la réunion de la Banque centrale européenne plus tard dans la journée, les économistes ne s’attendant à aucune nouvelle mesure.

Une chute globalisée

Le CAC 40 a perdu 49 points, soit 0,95 %, à 5 060 après avoir progressé de 2 % la veille.

L’action Alstom SA a progressé de 1,3 %. Après avoir annoncé une baisse de 27 % des ventes au premier trimestre, la société a réitéré ses prévisions précédentes et a déclaré qu’elle s’attendait à une reprise rapide du marché ferroviaire.

Les actions de Peugeot S.A. ont chuté d’un demi pour cent. Le constructeur automobile a indiqué que le volume des ventes mondiales pour le premier semestre a diminué de 45,7 %, passant de 1,90 million d’unités l’an dernier à 1,03 million d’unités.

Source : NASDAQ.com