La Société Générale enregistre une perte nette en 2020

La troisième banque française cotée en bourse, la Société Générale, a subi sa première perte en année pleine depuis dix ans, la pandémie de COVID-19 ayant fait basculer ses activités de la banque de détail au négoce. La SocGen, qui est en plein bouleversement pour améliorer sa rentabilité, a annoncé mercredi qu’elle avait basculé vers une perte nette de 258 millions d’euros (313,2 millions de dollars) en 2020, contre un bénéfice net de 3,25 milliards d’euros l’année précédente. Ses revenus de banque de détail en France ont baissé de 5,6 %, avec une chute de 11,8 % dans la banque de financement et d’investissement, tandis que le coût du risque, qui reflète les provisions pour créances douteuses, a plus que doublé pour atteindre 3,3 milliards d’euros.

Une pandémie destructrice d’économie

Les prêteurs du monde entier ont été confrontés aux effets de la crise sanitaire et ont mis de côté des fonds pour faire face à des prêts qui pourraient tourner au vinaigre, bien que cette pression ait commencé à s’atténuer ces derniers mois. Le directeur général de la SocGen, Frédéric Oudea, a déclaré qu’il s’attendait à un rebond des bénéfices cette année, les provisions liées à la pandémie chutant à partir des niveaux de 2020 alors que les économies se remettent progressivement du pire de la crise COVID-19, à l’instar du rival français BNP Paribas .

La SocGen a également fait état d’une amélioration des perspectives pour ses activités de marché, ayant subi une baisse des revenus de négociation au cours du quatrième trimestre de l’année dernière, contrairement à ses rivaux de Wall Street et à certaines banques européennes qui ont profité de la volatilité liée à la pandémie.

La société a déclaré que ses résultats relativement médiocres étaient dus à son exposition au marché américain des titres à revenu fixe, qui était inférieure à celle de ses concurrents.

Quelles solutions pour rebondir ?

Au quatrième trimestre, les revenus de la banque provenant du négoce de titres à revenu fixe et de devises ont baissé de 16 % par rapport à l’année précédente, tandis que les revenus du négoce d’actions ont chuté de 7 %, bien que ce dernier ait constitué une amélioration par rapport aux trois mois précédents et soit meilleur que ce que certains analystes avaient prévu.

Une revue des opérations de la SocGen dans le domaine de la banque d’affaires et de la banque de financement est prévue pour le 10 mai. La banque prévoit de verser un dividende en espèces de 0,55 euro par action en mai, conformément aux recommandations de la Banque centrale européenne visant à préserver le capital pendant la crise du coronavirus.

La SocGen a également déclaré qu’elle lancerait un rachat d’actions d’un montant d’environ 470 millions d’euros au quatrième trimestre de cette année. Dans le cadre des initiatives visant à accroître la rentabilité, la SocGen fusionne ses deux réseaux de banque de détail, ce qui entraînera la fermeture de 600 de ses près de 2 100 agences d’ici 2025.