La Bourse de Paris perdure dans le rouge pour sa première séance de l’année

A la fin de la mi-journée ce mercredi, la Bourse de Paris était en net recul pour sa première session de l’année (-1,35%). La principale cause étant des statistiques décevantes solidifiées par la peur d’un ralentissement de l’économie mondiale.

Plus précisément, les mauvais indicateurs en Chine et notamment en zone euro ont alimenté les craintes sur l’évolution à venir de l’économie mondiale. Du côté européen, on se retrouve ainsi avec une perte de terrain pour 19 des indices sectoriels Stoxx 600, avec pour principaux perdants le secteur automobile, le secteur bancaire, le pétrole-gaz ainsi que les ressources de bases.

Les indices PMI engagent peu en Chine et en Europe.

Du côté chinois, l’activité manufacturière s’est contractée en décembre, ce qui n’avait pas été relevé depuis 19 mois. En ce qui concernant l’Europe, le PMI IHS Markit, aussi issu de l’activité manufacturière, a procédé à un recul de 0,4 à 51,4 sur le dernier mois, correspondant à son niveau le plus bas depuis février 2016. L’Allemagne est aussi dans la même situation, avec un PMI manufacturier qui est lui aussi tombé, à 51,5 pour sa part. Le seuil des 50 points annonce ainsi la barrière entre expansion et recul de l’activité.