Entre élections américaines et pandémie, la bourse européenne recule

Les marchés de bourse européens se sont rétractés vendredi alors que les investisseurs attendent l’issue des élections américaines et réagissent à la hausse des cas de coronavirus ainsi qu’aux nouvelles restrictions sur le continent.

L’Europe frileuse par rapport au reste du monde

Le Stoxx 600 paneuropéen était en baisse de 0,6 % en milieu d’après-midi. L’automobile a chuté de 2 %, ce qui a entraîné des pertes, tandis que les ressources de base ont renversé la tendance à la baisse pour ajouter 0,6 %.

Les yeux du monde entier restent rivés sur le décompte des bulletins de vote lors des élections américaines, le candidat démocrate Joe Biden mettant fin à la domination du président Donald Trump dans les États clés de Géorgie et de Pennsylvanie.

Les contrats à terme sur le Dow Jones ont baissé vendredi, mais Wall Street est toujours sur la bonne voie pour sa meilleure semaine depuis avril. Les actions en Asie-Pacifique ont été mitigées pendant la nuit, les indices de la Chine continentale menant les pertes, tandis que les actions australiennes ont ajouté 0,6 %.

Le spectre du Coronavirus plane toujours

Les marchés restent attentifs à la propagation du Covid-19 en Europe, l’Italie enregistrant jeudi son plus grand nombre de décès quotidiens depuis avril et les régions italiennes entrant dans des blocages partiels dans le cadre du nouveau système étagé du gouvernement. La Grèce a également annoncé un verrouillage national.

Sur le front des données, la production industrielle de l’Allemagne a augmenté moins que prévu en septembre, la résurgence du coronavirus ayant commencé à peser sur la reprise de l’activité. La production a augmenté de 1,6 %, ce qui est inférieur aux prévisions de Reuters (2,7 %).

Les bénéfices des entreprises vendredi sont venus du fabricant de puces autrichien AMS et de l’assureur allemand Allianz, les actions du premier ayant chuté de 2,7 % dans l’après-midi tandis que le second a gagné 0,6 %.

Au sommet du Stoxx 600, les actions de Richemont ont grimpé de plus de 7 % après que la société suisse de produits de luxe a annoncé de solides bénéfices.

À l’autre bout de l’indice des blue chips européennes, l’Italien Leonardo a chuté de plus de 9 % après avoir échoué à l’ouverture de vendredi.